L’échographie Doppler 3D et le dépistage précoce de pathologies en obstétrique

SPIRIT (First trimester Screening for Preeclampsia and intrauterine growth RestrIction using Three dimensional doppler angiography) est un Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) national, financé par la DGOS (Direction  Générale de l’Offre de Soins) en 2016, portant sur la détection précoce de la prééclampsie et/ou du retard de croissance intra-utérin par échographie Doppler 3D.

 

Contexte : une insuffisance dans le dépistage des prééclampsies et des retards de croissance intra-utérins

La prééclampsie (PE) et le retard de croissance intra-utérin (RCIU) sont des complications graves et fréquentes de la grossesse, aussi bien chez la mère que chez le fœtus, qui nécessitent une prise en charge et une surveillance rapprochée. A ce jour, il n’existe aucun test prédictif du risque d’apparition de la PE et du RCIU de manière précoce, ce qui rend difficile l’identification des femmes à risque.

 

Une solution ? Utiliser l’angiographie Doppler tridimensionnelle (3DPD) comme moyen de détection

Il est actuellement admis qu’un manque de vascularisation utéro-placentaire aboutit secondairement au retard de croissance intra-utérin et/ou aux manifestations maternelles de la prééclampsie. L’angiographie Doppler tridimensionnelle (3DPD) est un nouvel outil d’imagerie permettant l’évaluation de la vascularisation utéroplacentaire. Cet outil semble présenter à la fois une reproductibilité des mesures et une valeur prédictive très prometteuse, à la fois pour la PE et le RCIU. L’objectif de l’étude SPIRIT est d’évaluer au niveau national les différences d’indices 3DPD au premier trimestre entre les grossesses définies à leurs issues comme non compliquées et les grossesses marquées par une PE (légère ou sévère) et/ou un RCIU. L’hypothèse principale étant que les indices 3DPD pourraient fournir des valeurs prédictives plus hautes concernant l’occurrence des PE et/ou du RCIU que celles observées avec les autres marqueurs actuels.

 

Comment s’organise l’étude ?

Il est prévu d’inclure 2200 patientes enceintes au 1er trimestre de grossesse dans 3 centres participants : la Maternité du CHRU de Nancy, la Maternité Port-Royal de l’Hôpital Cochin (APHP), et la Maternité du CMCO du CHU de Strasbourg.

Cette étude est coordonnée par le CIC-IT de Nancy et soutenue par le GROG (Groupe de Recherche en Obstétrique et Gynécologie) et la fondation PremUP.

 

L’objectif final : améliorer la prise en charge des prééclampsies et des retards de croissance intra-utérins

La détection des grossesses à faible ou au contraire à haut-risque de PE et/ou de RCIU par l’échographie Doppler 3D, combinée à d’autres techniques, permettra à l’avenir un dépistage précoce de ces pathologies et une meilleure prise en charge de ces patientes.

 

Plus d’informations sur l’étude sur ClinicalTrials.gov