Une préparation innovante pour la prise en charge des enfants lors d’une primo-IRM

L’étude LIVE (EvaLuation de l’apport de l’Irm Virtuelle sur la qualité de la prise en charge des Enfants en irm) est un projet de recherche financé en 2018 (Contrat de Programme de Recherche Cinique), mené au CHRU de Nancy. Cette étude est portée par un Manipulateur d’Électroradiologie Médicale et a pour but d’améliorer la prise en charge des enfants devant réaliser une irm pour la 1ère fois.

Contexte : un besoin d’outils pour mieux préparer les enfants à l’examen irm

L’irm est une technique d’imagerie riche, non-ionisante, et utilisée dans de nombreuses indications, notamment chez les enfants. Cependant, cette population est particulièrement sensible aux contraintes liées à cet examen qui nécessite de rester immobile pendant une longue période, et ce, dans un espace confiné avec des bruits intenses. L’enfant devant réaliser une irm pour la 1ère fois se retrouve donc dans une situation inconnue qui peut le conduire à vivre une expérience difficile voire traumatisante (anxiété intense, pleurs, cris, refus d’entrer dans l’irm, communication du stress de ses parents, etc.). Il peut donc se montrer moins coopérant et bouger davantage durant les acquisitions, ce qui peut nuire fortement à la qualité de l’examen. L’anesthésie générale, ou la sédation, peut être envisagée pour obtenir des examens de qualité diagnostique.

Une solution ? Une mise en situation avant l’examen irm en utilisant un casque de réalité virtuelle

Notre hypothèse est qu’une mise en situation au plus proche de la réalité avant l’examen pourrait aider les enfants à mieux appréhender l’examen et à les rassurer, le but étant que l’irm se déroule dans le calme et ne devienne pas une expérience traumatisante.

Une simulation de l’examen irm pourrait donc aider l’enfant à connaître à l’avance les conditions de l’examen (configuration de l’appareil, avancée dans le tunnel, bruit des séquences, nécessité de rester immobile) afin d’être le plus serein possible à son arrivée dans la salle irm. En l’absence de mouvements (si l’enfant est calme), la qualité de l’examen serait améliorée tout en diminuant son temps de réalisation ou son éventuelle réitération.

Comment s’organise l’étude ?

Il est prévu d’inclure 60 enfants (6 -12 ans) au CHRU de Nancy, répartis dans deux groupes d’inclusions (après tirage aléatoire au sort) :

  • Groupe expérimental : simulation de l’examen irm (casque de réalité virtuelle reproduisant les conditions de l’examen) avant la réalisation de l’examen,
  • Groupe contrôle : prise en charge identique à la routine clinique (pas de simulation de l’examen).

Cette étude est coordonnée par le CIC-IT de Nancy, et se déroule selon le schéma suivant :

L’objectif : réduire l’anxiété des enfants devant réaliser une irm pour la 1ère fois après préparation virtuelle à l’examen

Une simulation de l’examen irm pourrait aider l’enfant à connaître à l’avance le déroulement de l’examen et éviter que l’irm puisse être une expérience difficile voire traumatisante pour l’enfant et ses parents, notamment pour les enfants très anxieux et/ou peu réceptifs aux explications orales de l’équipe paramédicale. Nous devrions observer une amélioration des examens d’irm pédiatriques tant sur la qualité d’image que sur leurs déroulés avec une meilleure interaction entre l’équipe et l’enfant. A plus long terme, nous espérons pouvoir diminuer le nombre d’anesthésies générales, l’utiliser chez les adultes (souffrant de claustrophobie) ou encore le transposer dans d’autres langues.

 

Plus d’informations sur l’étude sur ClinicalTrials.gov